Suivez-nous :

Mutilé dans les années 2000 en Centrafrique, Jean-Faustin Mondoko a fui son pays pendant la guerre civile de 2013. Aujourd’hui détenteur d’un titre de séjour, la course à pied l’aide à s’intégrer à Reims et à oublier l’absence de sa famille. Celle-ci pourrait bientôt venir le rejoindre en France.


Persécuté en Centrafrique, Jean-Faustin Mondoko se reconstruit à Reims grâce au sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *